Retour à l'Index des auteurs    Accueil
Association Culturelle Arménienne de Marne-la-Vallée (France)

Michel REYNAUD
( n. 1952 )

L'auteur

Michel REYNAUD --- Cliquer pour agrandir
Naissance en 1952

Michel Reynaud est auteur de nombreuses pièces ou adaptations, il est aussi metteur en scène, comédien sous le pseudonyme de Michel Erevan et professeur d’art dramatique.

Humaniste avant tout, il a consacré une grande partie de sa carrière artistique aux personnes en difficulté.
En 1986, il crée avec l’association de Sauvegarde des Yvelines, le Théâtre Eurydice, un ESAT artistique professionnel pour des personnes reconnues "travailleurs handicapés"»" qu’il dirige depuis et, en 2003 il crée avec son association, l’ADAPEI des Yvelines et la fondation du Crédit coopératif, le Festival européen ORPHEE "Théâtre et handicap" qui a lieu à Versailles chaque année en octobre au Théâtre Montansier et en assure la direction artistique.

Il a fait sienne la phrase d’Antoine Vitez : "Ce qui m’intéresse, c’est l’éternité, la chair humaine reconstituée à travers les générations."

Site web de l'auteur : www.cat-eurydice.asso.fr/

ligne
Livre numéro 1329
Michel REYNAUD --- Cliquer pour agrandir Sur les chemins de Deïr Zor : mémoire arménienne
Titre : Sur les chemins de Deïr Zor : mémoire arménienne / auteur(s) : Michel REYNAUD - préface d'Annick Asso
Editeur : editions de l amandier
Année : 2008
Imprimeur/Fabricant : Paris : Impr. CL2
Description : 1 vol. (101 p.) : couv. ill. en coul. ; 22 cm
Collection : Théâtre
Notes : Bibliogr. p. 101
Autres auteurs : Annick ASSO [préfacier] -
Sujets : Théâtre -- Arménie -- Génocide des Arméniens
ISBN : 9782355160448
Bibliothèques : Catalogué à la Bibliothèque Nationale de France
Prix : 12,00 euros
Achat possible sur : Amazon

Commentaire :

Texte de la pièce créée le 12 janvier 2008 au Théâtre Montansier à Versailles (France).

C’est l’histoire d’une pièce en répétition, un metteur en scène d’origine arménienne, auteur d’un texte sur le génocide travaille avec ses comédiens. Sa sœur qui regarde la répétition, lui annonce à une pause, son intention de se marier avec un Turc. Tel est le point de départ de cette pièce qui pose avant tout un problème d’humanité.
Ce n’est pas une pièce contre les Turcs.
Bien sûr le génocide arménien est évoqué de manière explicite mais au-delà de cette attente essentielle par l’Arménie de la reconnaissance de ce drame par la Turquie, c’est l’avenir qui est interrogé.
C’est résolument un travail « pédagogique » qui consiste à rendre « vivant » le travail des historiens à travers le dialogue d’un metteur en scène avec ses comédiens. Ainsi, c’est la nature et la nécessité de l’acte artistique au service de la mémoire, qui est interrogé.
Ce travail a été réalisé sur la base de témoignages réels recueillis et publiés par Annick Asso dans "Le Cantique des larmes", Editions de la table ronde, 2005.


ligne

  Retour à l'Index des auteurs