Retour à l'Index des auteurs    Accueil
Association Culturelle Arménienne de Marne-la-Vallée (France)

Avétis AHARONIAN
( 1866 - 1948 )

L'auteur

Avétis AHARONIAN --- Cliquer pour agrandir
Naissance le 9 janvier 1866 dans le village d'Igdir-Mava, dans la province de Sourmalou (actuellement dans les territoires arméniens occupés par la Turquie), décès le 20 mars 1948 à Marseille (Bouches-du-Rhône, France).

Avétis Aharonian fait ses études primaires à l'école paroissiale de son village natal, avant d'étudier au séminaire Kevorkian d'Echmiadzin (aujourd'hui en République d'Arménie). Il termine en 1901 la faculté d'histoire et de philosophie de Lausanne, puis il se rend à l'Université de Paris suivre des cours de littérature à la Sorbonne. C'est à partir de 1903 qu'il collabore au mensuel Mourdj(«le marteau»), ainsi qu'aux journaux Haratch («en avant»), et Alik («l'onde») parmi d'autres. De 1907 à 1909, il occupe le poste de conseiller d'éducation à l'Ecole Nersissian de Tiflis. Arrêté par la police tsariste pendant les persécutions de Leizhin (1909) comme militant Dashnaktsakan, il fut libéré en 1911 et s’établit en Suisse.

Aharonian a commencé sa carrière littéraire en 1887. Il a notamment écrit : «Tableaux de la vie des Arméniens de Turquie au jours de ces dernières années» ( 1900), «La vallée des larmes» ( 1902), Silence» (1904) et «L'oiseau noir» (1910). C'est dans ces œuvres qu’il a cédé au symbolisme. Parmi les œuvres réalistes d'Aharonian. il faut noter «Ma prison» (1911), le recueil des nouvelles «Les Vaincus» (1912), «En Italie» (1903) et «Le village suisse» (1913) qui sont tous deux des notes de voyage, et enfin le roman «Mon livre » (Tome 1 et Tome 2, 1927-1931).

Aharonian, membre de la Délégation Nationale Arménienne au Deuxième Congrès de la Paix à La Haye, y a présenté des requêtes qui ont été repoussées. En 1917, il est élu Président du Conseil National Arménien. En 1919, il est élu membre du Parlement de la République Arménienne dont il sera ensuite Président. Il a dirigé les délégations de cette République dans les négociations de Constantinople (juin-novembre 1918) et à la Conférence de la Paix à Paris (1919-1920). Aharonian a signé le Traité de Sèvres (1920). Il a participé aux Conférences de Londres (1920) et de Lausanne (1922-1923).
Avétis Aharonian a su rester fidèle à cet idéal pour lequel il a combattu, en maintenant jusqu'au bout ses prises de position patriotiques. En février 1934, donnant un discours public à Marseille, Aharonian fut victime d’une attaque cérébrale qui le priva de la parole et de la possibilité d'écrire Il s'est éteint en exil à Marseille le 20 mars 1948.

ligne
Livre numéro 2225
Avétis AHARONIAN --- Cliquer pour agrandir Le village suisse
Titre : Le village suisse / auteur(s) : Avétis AHARONIAN - Récit ; traduit de l'arménien par Sévane Haroutunian
Editeur : éditions turquoise
Année : 2016
Imprimeur/Fabricant : 93-La Plaine-Saint-Denis : ISI print
Description : 13,5 x 21 cm, 252 pages, couverture illustrée en couleurs
Collection : Altérités
Notes : Bibliogr. d'Avétis Aharonian, 3 p
Autres auteurs :
Sujets : Suisse -- Moeurs et coutumes -- 1900-1945
ISBN : 9782918823124
Bibliothèques : Catalogué à la Bibliothèque Nationale de France
Prix : 22,00 euros
Achat possible sur : Amazon

Commentaire :

Que peut bien penser un Arménien révolutionnaire, à l’aube du XXe siècle, en découvrant la Suisse ?
L’auteur, issu du milieu rural arménien, confie, dans une vingtaine de lettres, ses impressions et réflexions au fil de ses découvertes dans les villages suisses.
À travers son regard oriental sur une société occidentale, il dépeint le contraste extrême entre les deux villages. Il guide son lecteur dans un voyage entre idylle suisse et désarroi arménien, révélant le quotidien de deux modes de vie opposés. Cette œuvre constitue, grâce à son approche ethnographique, une riche source d’informations historiques.
Révolutionnaire en quête des principes conducteurs qui mènent à la civilisation, l’auteur prend la Suisse comme modèle afin d’exhorter son peuple au progrès. Sa réflexion, de dimension universelle, s’attache aux questions de l’évolution de la civilisation et du heurt entre Orient et Occident. « Le Village suisse » se propose à tout un chacun comme un (r)appel à la Civilisation que Aharonian concevait comme une aspiration à la justice, à la tolérance, à la xénophilie et à l’humanisme.

Livre numéro 1330
Avétis AHARONIAN --- Cliquer pour agrandir Sur le chemin de la liberté
Titre : Sur le chemin de la liberté / auteur(s) : Avétis AHARONIAN - traduit de l'arménien par R. Der Merguerian et L. Ketcheyan
Editeur : Parenthèses
Année : 2006
Imprimeur/Fabricant :
Description : 160 pages, 16,5 x 23 cm, couverture illustrée en couleurs
Collection :
Notes :
Autres auteurs : Robert DER MERGUERIAN [traducteur] -
Sujets : Nouvelles
ISBN : 9782863641736
Bibliothèques : Consultable à la Bibliothèque de la Cathédrale apostolique arménienne, Paris
Prix : 14,00 euros
Achat possible sur : Amazon

Commentaire :

Les dix-huit nouvelles de ce recueil ont été écrites entre 1898 et 1902, au moment où l'auteur est en Europe pour suivre des cours de littérature, d'histoire et de philosophie. Ces textes, d'abord publiés en revue à Genève dans les années 1900, brossent une large fresque sur la vie quotidienne des villages arméniens de l'Empire ottoman après les massacres perpétrés sous Abdul-Hamid. C'est un précieux témoignage, teinté de réalisme, où se mêlent des éléments poétiques, historiques, sociologiques et ethnologiques, avec en filigrane les signes précurseurs du génocide. Toute l'oeuvre de Aharonian est marquée par sa communion avec la population. Ses descriptions et ses notes reflètent les émotions populaires spontanées et communicatives. Ses textes ont toujours un caractère mobilisateur : comme de nombreux écrivains et journalistes il apporta sa participation à la lutte, en mettant en garde des générations entières couvertes de plaies. Ce recueil a d'abord paru en 1978 dans la collection Arménies (Parenthèses).

Livre numéro 18
Avétis AHARONIAN --- Cliquer pour agrandir Les Anciennes croyances arméniennes
Titre : Les Anciennes croyances arméniennes / auteur(s) : Avétis AHARONIAN -
Editeur : Parenthèses
Année : 1980
Imprimeur/Fabricant : 13-Marseille : impr. Gravité
Description : 62 p. 24 cm
Collection : Collection Arménies
Notes : Thèse Lettres Lausanne 1913 * Bibliogr. p. 61-62
Autres auteurs :
Sujets : Arménie -- Moeurs et coutumes * Arménie -- Religion
ISBN : 9782863640081
Bibliothèques : Consultable à la Bibliothèque de la Cathédrale apostolique arménienne, Paris
Catalogué à la Bibliothèque Nationale de France
Prix : 5,00 euros
Achat possible sur : Amazon

Commentaire :

"Dissertation présentée à la Faculté des lettres de l'Université de Lausanne pour l'obtention du grade de Docteur ès lettres, en 1913"

Avec un héritage de 3 000 ans d'histoire, la société rurale arménienne du début du siècle a perpétué des usages et des pratiques venus des temps anciens. Dans cet opuscule, Avétis Aharonian révèle, en témoin oculaire, les croyances contemporaines d'une société où les relations sont directement héritées de la cité antique. Le génocide de 1915 mené par la Turquie à l'encontre des populations arméniennes ayant complètement annihilé les réminiscences d'une culture séculaire, cette étude, rédigée en 1913, prend valeur de véritable document ethnographique.


Livre numéro 17
Avétis AHARONIAN --- Cliquer pour agrandir Sur le chemin de la liberté : nouvelles
Titre : Sur le chemin de la liberté : nouvelles / auteur(s) : Avétis AHARONIAN - traduit de l'arménien par R. Der Merguerian et L. Ketcheyan, d'après le recueil "Azatouthian djanaparhin", 1926
Editeur : Parenthèses
Année : 1978
Imprimeur/Fabricant : 13-Marseille : impr. Gravité
Description : 205 p. couv. ill. 24 cm
Collection : Collection Arménies
Notes : Bibliogr. p. 26
Autres auteurs : Robert DER MERGUERIAN [traducteur] - Léon KETCHEYAN [traducteur] -
Sujets :
ISBN : 9782863640043
Bibliothèques : Catalogué à la Bibliothèque Nationale de France
Prix : 9,00 euros
Achat possible sur : Amazon

Commentaire :

Les dix-huit nouvelles de ce recueil ont été écrites entre 1898 et 1902, au moment où l'auteur est en Europe pour suivre des cours de littérature, d'histoire et de philosophie. Ces textes, d'abord publiés en revue à Genève dans les années 1900, brossent une large fresque sur la vie quotidienne des villages arméniens de l'Empire ottoman après les massacres perpétrés sous Abdul-Hamid. C'est un précieux témoignage, teinté de réalisme, où se mêlent des éléments poétiques, historiques, sociologiques et ethnologiques, avec en filigrane les signes précurseurs du génocide. Toute l'oeuvre de Aharonian est marquée par sa communion avec la population. Ses descriptions et ses notes reflètent les émotions populaires spontanées et communicatives. Ses textes ont toujours un caractère mobilisateur : comme de nombreux écrivains et journalistes il apporta sa participation à la lutte, en mettant en garde des générations entières couvertes de plaies.

Livre numéro 1116
  Tableau approximatif des réparations et indemnités
 
Titre : Tableau approximatif des réparations et indemnités / auteur(s) : Avétis AHARONIAN - Boghos NUBAR PACHA - Titre complet : Tableau approximatif des réparations et indemnités pour les dommages subis par la nation arménienne en Arménie de Turquie et dans la République arménienne du Caucase
Editeur : delegation nationale armenienne
Année : 1919
Imprimeur/Fabricant : Dupont, Paris
Description :
Collection :
Notes :
Autres auteurs :
Sujets :
ISBN :
Bibliothèques : Catalogué à la Bibliothèque Nationale de France
Prix :

Commentaire :

A la Conférence de la Paix de Paris en 1919, les chefs des deux délégations arméniennes, Avétis Aharonian et Boghos Noubar Pacha, présentèrent un rapport commun intitulé "Tableau approximatif des Réparations et Indemnisations pour les dommages subis par la Nation arménienne en Arménie de Turquie et dans la République arménienne du Caucase". On y mentionne 1860 églises, 229 monastères, 1439 écoles, 29 lycées et séminaires, et 42 orphelinats. Plus tard, des spécialistes ont apporté des modifications à ces chiffres: Kevork Mesrob, 2000 écoles; le révérend Adanalian, 452 églises protestantes ; Haygazn Ghazarian donne les chiffres de 2050 églises et de 203 monastères; Ardashes Der Khatchatourian cite 2300 écoles. Mais les chiffres les plus fiables sont ceux qui ont été soigneusement compilés par Raymond Kévorkian dans le volumineux ouvrage publié en 1992 et dont il était co-auteur avec Paul Paboudjian, Les Arméniens dans l'Empire ottoman à la veille du génocide. Les chiffres, qui s'appuient principalement sur les archives inédites du Patriarcat arménien de Constantinople pour les années 1913-1914, font état de 2538 églises, 451 monastères et 1996 écoles.

ligne

  Retour à l'Index des auteurs