Retour à l'Index des auteurs    Accueil
Association Culturelle Arménienne de Marne-la-Vallée (France)

Vahé GODEL

L'auteur

Vahé GODEL --- Cliquer pour agrandir
Lieu d'origine : Genève (quartier de la Roseraie); mars 1947 : découverte de Paris (Rive droite) ; été 1969: premier séjour en Arménie (soviétique)...

De père genevois - le linguiste Robert Godel -, de mère arménienne - Méliné Papazian, née à Bursa (Turquie) -, Vahé Godel réunit quelques bribes d'une existence où s'entretissent l'Occident et l'Orient.


Portrait de l'auteur

Fils d'un linguiste suisse de renom, Robert Godel, et de Méliné Papazian, arménienne d'Istanbul, Vahé Godel est né «in extremis à Genève» il y a soixante-dix ans. « J'ai la chance d'avoir une double culture : je ne suis jamais allé à l'école arménienne, mais j'ai appris l'arménien avec mon père, qui m'obligeait à parler arménien à la maison ! ». Ce dernier, attiré par l'Orient, avait rencontré sa femme lors d'un séjour de sept ans dans la capitale turque, où il enseignait à l'Université Galatasaray. En arménologue distingué, il parlait également l'arménien contemporain et l'arménien ancien. Ce dernier transmet à son fils, outre la langue, la sensibilité littéraire et le goût de l'écriture. Vers vingt ans, le futur professeur de littérature écrit ses premières lignes, plutôt dans le genre lyrique

Les premiers voyages
« De mon premier voyage en Arménie, je crois que je suis rentré moins idiot ». En 1969, il est invité par le régime soviétique pour la commémoration du cinquantième anniversaire du génocide, à la suite de la publication d'un poème épique intitulé Arménie. « J'ai découvert ce pays, qui n'était pas celui que racontait ma mère et qui était à l'opposé de celui, privilégié, que je connaissais à Genève - pour le meilleur et pour le pire ». De fait, il ne s'agit pas de l'Arménie rêvée dans la diaspora, c'est l'Arménie soviétique : une entité où il est certes émouvant d'entendre partout parler arménien, mais également un monde clos où les persécutions sont plus ou moins visibles. Un pays où il est en outre dangereux d'écrire, lorsqu'on n'est pas accrédité par le système : «mon enthousiasme d'occidental servait la propagande, j'ai été utilisé ». A Erevan, entre deux réunions officielles, il se lie avec de jeunes auteurs et peintres, opposants au régime, qui se réunissent en petits cénacles, bravant les interdits. « Ces gens -là ont contribué à me développer et je reste très attaché à eux » avoue celui qui trouve là-bas un sens nouveau à l'écriture et une seconde patrie.

Back to Armenia
« L'Arménie est mon arrière-pays, ma nostalgie, même si je reste très attaché à Genève explique le poète, c'est un pays qui a été beaucoup marqué par l'histoire et qui reste profondément ouvert ». Chaque rencontre avec la mère-patrie est un événement. Le second voyage, en 1973, dure un an. Un an de cours à l'université et de découvertes littéraires décisives: « j'étais très touché de voir l'importance et la valeur qu'avait la poésie dans ce pays. Je découvrais la richesse littéraire de l'Arménie, alors que dans la diaspora suisse, en dehors des bals et des chiche-kebabs, les gens ne semblaient pas intéressés par la culture ». Aussitôt appréciés, les auteurs arméniens, classiques ou contemporains, sont traduits et exportés en Occident (France, Suisse, Belgique), où ils sont entendus et loués à leur juste valeur. Véritable passeur de poésie, Vahé Godel fait ainsi connaître au gré de ses allers-retours des auteurs comme Mariné Pétrossian ou Violette Krikorian. Il publie également une fameuse Anthologie de la poésie arménienne du Ve siècle à nos jours, qui lui a valu de recevoir, en octobre dernier à Erevan, le prix de traduction le plus important d'Arménie. « Là-bas, c'est très gratifiant, j'ai l'impression d'avoir une audience ».

L’Arménie indépendante
Les voyages de 1995 et 1998 ont une autre tonalité : l'Arménie est indépendante, et ravagée par les conséquences du tremblement de terre. D'une part, on peut donc sortir des sentiers officiels de la capitale, et se lancer dans des voyages exploratoires vers le Karabagh, vers Gumri... D'autre part, ce qu'on y voit alors, ce sont des paysages magnifiques et des villes désolées. D'où un carnet de voyage mélancolique, véritable mosaïque d'impressions : « les gens se livrent volontiers, les relations sont faciles, ici un chauffeur de taxi, là une marchande des rues ». C'est, entre autres, ce carnet de voyage que Vahé Godel exploite dans son tout dernier ouvrage, Fragments d'une Chronique, dans lequel il s'essaie à l'autobiographie pour la première fois.

Pourquoi écrire ?
« D'où que l'on vienne, où que l'on soit, hybride ou non, déraciné ou non, on n'écrit jamais que pour se prouver qu'on existe - pour se situer, pour prendre corps». C'est ainsi que débutent ces Fragments, narratifs et poétiques, morceaux choisis d'une vie à jamais scindée entre Genève et Erevan. « La démarche était nouvelle et je ne savais pas me prononcer sur ce que j'écrivais, la forme s'est imposée à moi ». La question de l'origine, comme celle de l'écriture juste, prête à un doute permanent et infini. C'est pourquoi le prochain opus du poète sera une Rhapsodie, nouvelle mosaïque à la recherche de soi-même.

Céline Achariam, Nouvelles d’Arménie Magazine, numéro 72, 2002

ligne
Livre numéro 1322
Vahé GODEL --- Cliquer pour agrandir Arménie
Titre : Arménie / auteur(s) : Yann ANDRE - photographies, Yann André, Brian Walker, Laurent Bersier ; poèmes, Nariné Avetian, Hovhannès Toumanian, Kostan Zarian... [et al.] ; [traduits de l'arménien oriental par Vahé Godel]
Editeur : Vevey : Xenia ; [Le Kremlin-Bicêtre] : [diff. Belles lettres
Année : 2007
Imprimeur/Fabricant : impr. en Serbie
Description : 1 vol. (95 p.) : nombreuses ill. en noir et en coul., couv. ill. en coul. ; 22 cm
Collection :
Notes :
Autres auteurs : Vahé GODEL [traducteur] -
Sujets : Arménie -- 1990-.... -- Photographies
ISBN : 9782888920359
Bibliothèques : Catalogué à la Bibliothèque Nationale de France
Prix : 25,00 euros
Achat possible sur : Amazon

Commentaire :

Au-delà des clichés, Arménie. Ici je demeure, j'existe livre un regard neuf sur l'Arménie contemporaine, petit pays du Caucase au coeur d'enjeux géopolitiques qui tiennent peu compte de ses habitants. C'est vers ces derniers, et en particulier vers les jeunes que les trois photographes suisses Yann André, Brian Walker et Laurent Bersier se sont tournés. Malgré l'émigration massive, malgré la situation économique catastrophique, malgré les sursauts historiques douloureux, il y a encore des Arméniens qui restent au pays et qui pour certains d'entre eux (et surtout pour certaines d'entre elles) tentent de lui bâtir un avenir. En contrepoint, les textes de poètes arméniens contemporains et modernes traduits et choisis par l'écrivain genevois d'origine arménienne Vahé Godel, soulignent la vigueur de jeunes créateurs qui s'inscrivent dans une tradition poétique ancienne. Poèmes : Nariné Avetian, Hovhannès Toumanian, Kostan Zarian, Violette Krikorian, Mariné Petrossian, Arpi Voskanian, Hovhannès Krikorian, Silva Gaboudikian.

Livre numéro 420
Vahé GODEL --- Cliquer pour agrandir La poésie arménienne : du Ve siècle à nos jours
Titre : La poésie arménienne : du Ve siècle à nos jours / auteur(s) : Vahé GODEL - Anthologie, textes choisis, traduits et présentés par Vahe Godel
Editeur : La Différence
Année : 2006
Imprimeur/Fabricant : 46-Cahors : impr. France Quercy
Description : 1 vol. (284 p.) : couv. ill. en coul. ; 23 cm
Collection :
Notes : Nouvelle édition, revue et augmentée, Réédition de l'ouvrage paru en 1990 chez le même éditeur
Autres auteurs :
Sujets : Poésie arménienne -- Anthologies
ISBN : 9782729116101
Bibliothèques : Catalogué à la Bibliothèque Nationale de France
Prix : 25,00 euros
Achat possible sur : Amazon

Commentaire :

Tout commence vers l'an 400, avec " l'Invention lumineuse " de Mesrop Machtots : un alphabet original, composé de trente-huit lettres. Grâce à son écriture et donc à sa littérature, l'Arménie allait échapper définitivement au risque d'être absorbée par la culture byzantine, persane ou arabe. Du " Siècle d'Or " au début de ce troisième millénaire, les poètes arméniens n'ont cessé de jouer un rôle prépondérant, malgré les mille et une vicissitudes qu'a connues ce pays périlleusement situé aux confins de l'Orient et de l'Occident.

Livre numéro 539
Vahé GODEL --- Cliquer pour agrandir Erevan : poèmes, 1995-2001
Titre : Erevan : poèmes, 1995-2001 / auteur(s) : Mariné PETROSSIAN - trad. de l'arménien oriental par Vahé Godel
Editeur : comp act
Année : 2003
Imprimeur/Fabricant : Chambéry
Description : 67 p. ; 21 cm , broché
Collection : La polygraphe
Notes : Bibliogr. p. 61
Autres auteurs : Vahé GODEL [traducteur] -
Sujets :
ISBN : 9782876612693
Bibliothèques : Catalogué à la Bibliothèque Nationale de France
Prix : 14,00 euros
Achat possible sur : Amazon

Commentaire :

Rien de plus ennuyeux qu'une poésie qui se rapporte explicitement à un événement, fût-il tragique, à une circonstance délimitée par le temps et l'espace. Cela ne signifie pas que l'événement doit être absent de tout poème qui se respecte. Lorsque Mariné Pétrossian, qui est née en 1960 à Erevan où elle vit , écrit par exemple : « Je suis muette de naissance / J'ai vu le jour parmi / les reliques dominicales » ou bien : « Nous cherchions un îlot sur les eaux anonymes, / un îlot, quel qu'il fût, car nul rivage / n'était en vue », l'Arménie n'est nullement absente, les drames et les espoirs de cette terre qui a tant tremblé ne sont nullement tus. Ils sont simplement transposés, traduits dans la langue que le poème s'est trouvée. « Je veux qu'au loin mon écriture / oscille comme une fleur épineuse. » Remarquable de sobriété et d'économie, émue sans être larmoyante, ne tombant jamais dans l'ornière très fréquentée de l'esprit nationaliste, la poésie de Mariné Pétrossian évoque simplement la douloureuse insistance d'un souvenir, la vivacité d'une couleur que le temps ternit, un goût d'airelle ou de vin, celui du pain et de l'eau, un vieux roi vaincu et la poussière de son manteau... « Tout est vieux : la mer, le ciel, le soleil. / La pierre est une fleur. / La pierre est une fleur qui voit le jour / où seuls règnent lumière et vent. »
Patrick Kechichian

Livre numéro 310
Vahé GODEL --- Cliquer pour agrandir Tous les désirs de l'âme : poèmes d'Arménie
Titre : Tous les désirs de l'âme : poèmes d'Arménie / auteur(s) : GREGOIRE DE NAREK - Nahabed KOUTCHAK - Grégoire de Narek et Nahabed Koutchak] ; trad. par Vahé Godel ; calligraphies de Achot Achot
Editeur : Albin Michel
Année : 2002
Imprimeur/Fabricant : 84-Luçon : Impr. Pollina
Description : Non paginé [61] p. : ill. en noir et en coul., jaquette ill. ; 22 cm
Collection : Les carnets du calligraphe
Notes : Texte original et traduction francaise en regard Bibliogr. p. 119-121
Autres auteurs : Vahé GODEL [traducteur] -
Sujets :
ISBN : 9782226129888
Bibliothèques : Consultable à la Bibliothèque de la Cathédrale apostolique arménienne, Paris
Catalogué à la Bibliothèque Nationale de France
Prix : 10,90 euros
Achat possible sur : Amazon

Commentaire :

Résumé
Grégoire de Narek (Xe siècle) et Nahabed Koutchak (XVIe siècle) comptent parmi les plus illustres figures de l'ancienne poésie arménienne. Enraciné dans le christianisme - l'Arménie est le premier État chrétien de l'histoire -, le mystique de Narek composa des Odes et surtout des Prières dans une langue d'une puissance et d'une singularité prodigieuses. Quant au troubadour Nahabed Koutchak, il chante merveilleusement l'amour, l'exil, la condition humaine. À travers un choix de poèmes présentés et traduits par l'écrivain Vahé Godel, Achot Achot nous fait découvrir les lettres arméniennes en mariant l'art classique de la miniature à d'étonnantes créations contemporaines.

Biographie
Originaire d'Arménie, Achot Achot est diplômé de l'École nationale des beaux-arts et de l'École d'art dramatique d'Érevan. En 1987, il fonde avec quelques amis un groupe avant-gardiste, " Troisième étage ", qui met en scène différents événements artistiques expositions, performances, danses contemporaines ne cessent alors de séduire un public intrigué. Sept ans plus tard, il quitte sa terre natale pour s'installer à Paris. La création du groupe " Abri " en 1996, où se réunissent des artistes partageant les mêmes aspirations esthétiques et philosophiques, constitue une nouvelle étape dans le parcours de Achot Achot. Ancrée dans la tradition et portée par un souffle résolument moderne, son œuvre, qu'elle s'exprime à travers la peinture, la calligraphie, la photographie, la scénographie..., est tout entière placée sous le signe de la recherche spirituelle.


Livre numéro 295
Vahé GODEL --- Cliquer pour agrandir Fragments d'une Chronique Genève-Paris-Arménie
Titre : Fragments d'une Chronique Genève-Paris-Arménie / auteur(s) : Vahé GODEL -
Editeur : metropolis
Année : 2001
Imprimeur/Fabricant : Genève
Description : 119 p. ; 21 cm
Collection :
Notes :
Autres auteurs :
Sujets :
ISBN : 2883401136
Bibliothèques : Catalogué à la Bibliothèque Nationale de France
Prix :
Achat possible sur : Amazon

Commentaire :

Une série de traces, d'anecdotes, de bribes de souvenirs, de rencontres furtives ou décisives. Les morceaux constituent une trajectoire, celle d'un poète qui a grandi à Genève, a découvert plus tard Paris, et a mûri à Erevan. La collection d'instantanés traduit l'attachement à ces atmosphères, captées ici et là : victoire de l'équipe de foot de l'Ararat à Erevan, discussion dérisoire dans un taxi, tableau, mesure de musique, soir de pluie, saynète familiale. Le parcours est chaotique et délibérément anachronique, mais il mène avec une douce mélancolie de l'Arménie à l'Arménie. Une déambulation, jolie et fragile recherche de soi.

Livre numéro 863
  Ruelle des oiseaux
 
Titre : Ruelle des oiseaux / auteur(s) : Vahé GODEL - et autres récits
Editeur : metropolis
Année : 1999
Imprimeur/Fabricant : Genève
Description : 61 p. ; 21 cm
Collection :
Notes :
Autres auteurs :
Sujets :
ISBN : 2883400911
Bibliothèques : Catalogué à la Bibliothèque Nationale de France
Prix :

Commentaire :

Le 9 juin 1981, à Genève, un employé du Consulat de Turquie est abattu en pleine rue, en plein jour, par un jeune militant de l’Armée Secrète Arménienne pour la Libération de l’Arménie. Raconté par deux voix complices, ce fait divers rappelle la tragédie d’un peuple : le premier génocide d’un siècle qui s’achève.

Livre numéro 419
  Cent poèmes d'amour et d'exil
Titre : Cent poèmes d'amour et d'exil / auteur(s) : Nahabed KOUTCHAK - Poèmes choisis, présentés et adapt. de l'arménien par Vahe Godel
Editeur : La Différence
Année : 1991
Imprimeur/Fabricant : 90-Giromagny : Impr. Szikra
Description : 125 p. couv. Ill. 17 cm
Collection : Orphee ISSN = 0993-8672 : 88
Notes : Texte original et traduction francaise en regard Bibliogr. p. 119-121
Autres auteurs : Vahé GODEL [traducteur] -
Sujets :
ISBN : 9782729106379
Bibliothèques : Catalogué à la Bibliothèque Nationale de France
Prix : 5,34 euros
Achat possible sur : Amazon

Commentaire :


Livre numéro 294
Vahé GODEL --- Cliquer pour agrandir La poésie arménienne : du Ve siècle à nos jours
Titre : La poésie arménienne : du Ve siècle à nos jours / auteur(s) : Vahé GODEL - textes choisis, trad. et presentes par Vahe Godel
Editeur : La Différence
Année : 1990
Imprimeur/Fabricant : 90-Giromagny : Impr. Szikra
Description : 232 p. couv. ill. en coul. 23 cm
Collection : Littérature
Notes :
Autres auteurs :
Sujets : Poesie armenienne -- Anthologies
ISBN : 9782729105280
Bibliothèques : Catalogué à la Bibliothèque Nationale de France
Prix : 17,38 euros
Achat possible sur : Amazon

Commentaire :

Véritable fresque de tableaux de la vie arménienne, l'anthologie de Vahé Godel aborde une centaine de textes et poèmes "adaptés plutôt que traduits" (dit-il en post-scriptum).
De Lazare de Pharbe à Violette Krikorian, 45 poètes recréent pour nous, étape par étape, le long chemin parcouru par la poésie arménienne du Ve siècle à nos jours. Si la fertilité de la terre d'Arménie et le mérite des femmes arméniennes sont les thèmes des textes les plus anciens, une inspiration mystique anime les poètes des siècles suivant : Grégoire de Narek, Nersès le Gracieux, Frik, Arakel de Siounik... ont écrit de nombreux hymnes, prières ou sermons et dans leurs poèmes, la Genèse, fEden sont toujours présents. Sensibles aux malheurs qui s'abattent toutefois, depuis la nuit des temps, sur leur patrie, les poètes réagissent en louant les actes héroïques du peuple arménien -l'épopée de David de Sassoun en est la meilleure illustration- et en dénonçant les "calamités de (leur) temps": Grégoire de Narek a recours à une image lourde de sens pour décrire (invasion mongole de 1386-1422 ; ce jour-là, `2e soleil s'éclipsa" (p 62).

A partir du XVè siècle, avec la domination turque, un thème va devenir omniprésent dans la poésie arménienne : l'exil.
Nahabed Koutchak (?-1592), "chantre de l'émigration" sera rejoint plus tard par Sayat-Nova (1712-1795) : "Mes larmes coulent. Elles couleront tant que n'aura guéri le mal qui me corrode. Jusqu'à quand souffrirai-je, perdu, dans cet abîme ?" (p 91) Mais il est une autre souffrance que tous deux chanteront dans "une langue enchanteresse qui fait le bonheur de chacun" (Sayat-Nova (p 94), car (amour ne rime que rarement avec toujours. Et la plupart du temps lorsque le poète a "roulé les nattes / ramassé les assiettes / (son) toit n'abrite plus qu'un lit". (Eghia Demirdjibachian, p 106).

Le folklore et les traditions figurent en bonne place dans la poésie arménienne. Car, l'héritage des ancêtres est une valeur sacrée : "relique, offrande, talisman", la terre rouge qu'ils nous ont léguée est vénérée par Daniel Varoujean (1884-1915 p 135) tandis que Kostan Zarian (1885-1969 p 146) n'oublie pas le `frémissant murmure des légendes".
Une femme fait figure de "monument" : Silva Gaboudikian (1917). Fervente militante, elle met sa détermination au service de la cause arménienne : `lierres fleurs surgissant vers le ciel, vous chanterez l'immortelle Arménie dans la langue immortelle des pierres" (p 165). Cependant, au XXe siècle, la poésie arménienne évolue dans le même sens que la poésie occidentale et on peut noter chez les poètes modernes, l'influence de Queneau, de Boris Vian...

Les vers structurés d'autrefois ont cédé la place aux vers libres chez Zahrad, Barouïr Sevak, Slavig Chiloyan qui ont développé des thèmes nouveaux ou plus exactement des nuances nouvelles. Ainsi, le divin est-il traité avec un humour plutôt sarcastique par Hovhannès Krikorian dans la Divine comédie (p 207).
Il n'en demeure pas moins un attachement sans limite pour leur patrie que Krikorian exprime dans un poème consacré à l'Arménie "C'est mon pays. Il m'est si cher que pour ne pas soudain le perdre, j'ai fait de mon coeur son logis". (p 212)
Un livre à lire, pour découvrir de grands poètes arméniens restés dans l'ombre. Pour retrouver l'émotion que nous apportent les poètes de renom.

Vartouhi Davidian, France-Arménie, numéro 94, Octobre 1990


Livre numéro 293
  Quelque chose, quelqu'un : poèmes 1966-1986
Titre : Quelque chose, quelqu'un : poèmes 1966-1986 / auteur(s) : Vahé GODEL - Préface de Jean Starobinski
Editeur : La Différence
Année : 1987
Imprimeur/Fabricant :
Description : 171 pages
Collection : Litterature : ISSN 0765-5630
Notes :
Autres auteurs :
Sujets : Poesie
ISBN : 9782729102487
Bibliothèques : Catalogué à la Bibliothèque Nationale de France
Prix : 10,52 euros
Achat possible sur : Amazon

Commentaire :

En certains milieux, hélas, le traducteur exigeant qu'est Vahé Godel masque, tout en dévoilant le tréfonds de son être, le poète qu'il est. Grégoire de Narek, Nahabed Koutchak et surtout, peut-être son frère, Daniel Varoujan, poète cherchant dans l'obscurité à tisser un lien perceptible entre les bribes éparses de sa propre et séculaire histoire. Mais d'autres encore, aussi, jeunes poètes d'Arménie. Tous élèvent un mur translucide d'où sourd sans cesse le poète.

Le poète et essayiste Jean-Marie Le Sidaner, dans le bel ouvrage qu'il lui consacra (Vahé Godel, aux Éditions Universitaires, Fribourg. 1981), cite une notice biobibliographique que nous lui empruntons: "Vahé Godel, né à Genève en 1931. Suisse par son père (le linguiste Robert Godel), arménien par sa mère. De Signes particuliers (1969) à Papiers d'Arménie (1979), ses livres se présentent souvent comme des récits-poèmes. Vahé Godel a aussi publié plusieurs volumes de poèmes traduits de l'arménien, ainsi que des essais, notamment sur Michaux et Ramuz. Il faut aussi mentionner son activité de critique littéraire: malheureusement, seuls quelques-uns de ses articles ont été repris dans des volumes collectifs".

Faut-il affirmer, en nous cantonnant à ce que nous notions plus haut, que l'œuvre de Vahé Godel est méconnue. Certes non. Fort heureusement. Ses écrits paraissent en de nombreux périodiques et il a déjà été publié plus d'une vingtaine de volumes.

En des temps où la vitesse compte plus que le plaisir né de la paresse du moment, les éditeurs estiment que l'anthologie est une forme pratique pour l'ensemble des lecteurs. Mais le volume ainsi proposé ne reflète que le goût de celui qui le compose. L'auteur, le créateur disparaît définitivement par la volonté de celui qui a fait une lecture de ses œuvres pour en extraire des pièces des passages qu'il estime les meilleurs, les plus représentatifs. Aussi, devons-nous nous féliciter de voir Vahé Godel présider à cette transmutation, offrant à ses lecteurs ce qu'il estime être sa propre anthologie; non pas, toujours, les plus belles pages d'une œuvre, mais celle les plus dévoilantes, les moins discrètes, celles répondant à l'Oeil étant la fenêtre de l'âme pour reprendre l'un de ses titres. Ainsi, Quelque Chose Quelqu'un rassemble-t-il un choix de textes, des vers et quelques proses, des années 1966-1936. Près d'une centaine d'écrits, dont une vingtaine d'inédits.

Gérard Bédrossian, Cahiers arméniens ANI, N° 4 (1988)


Livre numéro 381
Vahé GODEL --- Cliquer pour agrandir Les Origines de la musique arménienne
 
Titre : Les Origines de la musique arménienne / auteur(s) : Sirvart KAZANDJIAN -
Editeur : Astrid
Année : 1984
Imprimeur/Fabricant : Paris : Impr. du Jaguar
Description : 189 p. ill. en noir et en coul., couv. ill. en coul. 24 cm
Collection :
Notes : Bibliogr. p. 185
Autres auteurs : Vahé GODEL [préfacier] -
Sujets : Musique arménienne -- Histoire de la musique
ISBN : 2903216118
Bibliothèques : Consultable à la Bibliothèque de la Cathédrale apostolique arménienne, Paris
Catalogué à la Bibliothèque Nationale de France
Prix : 95,00 FRF

Commentaire :

Préface de Vahé Godel

Le réveil de la conscience nationale arménienne, dans les communautés de la diaspora, apparaîtra sans doute aux historiens de l'an 2000 comme l'un des phénomènes caractéristiques de cette fin de siècle : la cause arménienne est enfin sortie de l'ombre.
Ce « risorgimento » se manifeste notamment sur le plan culturel par une floraison d'activités et d'entreprises nouvelles : maisons d'édition, revues, publications, cours de langue, centres de recherches. Je songe, par exemple, aux Editions Astrid (Paris), qui ont publié notamment Arménie 1900 (1979), à la revue Armenia (Marseille), à la grande Anthologie de la poésie arménienne publiée il y a quelques années par les Editeurs Français Réunis, à l'Histoire des Arméniens (éd. Privat, 1982); je songe aux ouvrages de Jean-Marie Carzou et d'Yves Ternon : Arménie 1915, un génocide exemplaire (éd. Flammarion, 1975), Les Arméniens, Histoire d'un génocide (éd. du Seuil, 1977); ou encore au Centre d'Etudes arméniennes, récemment créé dans le cadre de l'Université de Genève, grâce à la Fondation Ghougassiantz. Il convient de relever en outre le regain d'intérêt et la curiosité croissante que suscite l'arménien (ancien et moderne) chez les linguistes d'Europe occidentale et du Nouveau Monde, ce qu'attestent les nombreuses études qui lui sont consacrées.
Certes, toutes ces activités, toutes ces entreprises, toutes ces réalisations n'eussent pu être ce qu'elles sont sans l'existence - la survivance - d'un véritable foyer national : la petite (mais combien féconde et ingénieuse !) République d'Arménie soviétique, unique lambeau de l'Arménie légale, expression tellurique, vivante, enracinée, de l'arménité.
C'est dans ce contexte et dans cette perspective que se situe le présent ouvrage : compositrice et cantatrice, diplômée du Conservatoire « Komitas » d'Erevan, connaissant bien les deux versants du domaine arménien (l'occidental et l'oriental), Sirvart Kazandjian était particulièrement qualifiée et motivée pour entreprendre une telle étude. Son livre constitue non seulement une appréciable contribution au rayonnement de la culture arménienne, mais aussi une vibrante défense et illustration de l'Arménie, immortelle, indomptable, une et indivisible.


Livre numéro 292
Vahé GODEL --- Cliquer pour agrandir Poèmes de l'Arménie soviétique
 
Titre : Poèmes de l'Arménie soviétique / auteur(s) : Vahé GODEL - textes choisis, trad. et presentes par Vahe Godel
Editeur : publications orientalistes de France
Année : 1977
Imprimeur/Fabricant : Paris : Impr. Malochet
Description : 48 p. 18 cm
Collection : Langues et civilisations . Litteratures d'etranges pays . Poemes : 11
Notes :
Autres auteurs :
Sujets : Poesie armenienne -- Anthologies
ISBN : 271690068X
Bibliothèques : Catalogué à la Bibliothèque Nationale de France
Prix :

Commentaire :


Livre numéro 307
Vahé GODEL --- Cliquer pour agrandir Poèmes
 
Titre : Poèmes / auteur(s) : GREGOIRE DE NAREK - choix et] adapt. [de l'armenien] de Vahe Godel
Editeur : publications orientalistes de France
Année : 1975
Imprimeur/Fabricant : Paris : Impr. de l'Institut national des langues et civilisations orientales
Description : 46 p. 18 cm
Collection : D'etranges pays . Poemes : 5
Notes :
Autres auteurs : Vahé GODEL [traducteur] -
Sujets :
ISBN : 2716900337
Bibliothèques : Catalogué à la Bibliothèque Nationale de France
Prix :

Commentaire :


Livre numéro 418
Vahé GODEL --- Cliquer pour agrandir Poèmes d'amour
   
Titre : Poèmes d'amour / auteur(s) : Nahabed KOUTCHAK - presentes et trad.. de l'armenien par Vahe Godel
Editeur : Paris : Publications orientalistes de France
Année : 1974
Imprimeur/Fabricant : Paris : Impr. Malochet
Description : 48 p. 18 cm
Collection : Langues et civilisations . Litteratures d'étranges Pays . Poemes : 4
Notes : Bibliogr. P. 11
Autres auteurs : Vahé GODEL [traducteur] -
Sujets :
ISBN : 2716900134
Prix :

Commentaire :

Ce recueil comprend soixante et un « haïren ». En arménien, tous ces poèmes se présentent sous la forme de quatrains (comme la plupart des haïren de Koutchak), composés de vers de quinze pieds, selon le système prosodique qui allait servir de modèle pour la poésie lyrique et populaire d'Arménie. On s'est efforcé d'en restituer avant tout la pulsation, le relief, la densité - le chant. Ces traductions ont été faites d'après le texte original. On a utilisé l'édition d'Archag Tchobanian (édition « Anahide », Paris, 1902) et, subsidiairement, celle d'A. Ghougassian (Erevan, 1957). On a conservé le classement établi par A. Tchobanian. Les indications sur Koutchak contenues dans l'avant-propos sont tirées de l'étude d'A. Ghougassian, figurant dans l'édition précitée. Les principales copies de l'œuvre fragmentaire de Nahabed Koutchak sont conservées à la Bibliothèque des Manuscrits d'Erevan (Arménie), à la Bibliothèque des Mekhitariste (Venise) et à la Bibliothèque Nationale (Paris).
Vahé Godel

Livre numéro 2062
Vahé GODEL --- Cliquer pour agrandir L'épopée de Puzant Topalian
 
Titre : L'épopée de Puzant Topalian / auteur(s) : Puzant TOPALIAN -
Editeur :
Année : 1966
Imprimeur/Fabricant :
Description : 16,5 x 25 cm, 24 pages,
Collection :
Notes : Contient un extrait pages numérotées 81-88 de "Ankastan", consacré à la poésie arménienne
Autres auteurs : Vahé GODEL [introduction] -
Sujets : Tableaux "L'épopée"
ISBN :
Bibliothèques : Consultable à la Bibliothèque de la Cathédrale apostolique arménienne, Paris
Prix :

Commentaire :


ligne

  Retour à l'Index des auteurs