Retour à l'Index des auteurs    Accueil
Association Culturelle Arménienne de Marne-la-Vallée (France)

Kostan ZARIAN
( 1885 - 1969 )

L'auteur

Kostan ZARIAN --- Cliquer pour agrandir
Naissance le 2 février 1885 à Chamakhi (Azerbaïdjan actuel), décès le 11 décembre 1969 à Erevan (Arménie).

Kostas Eliazarian est le fils d'un officier du tsar. Après des études à Bakou, Paris et Bruxelles, il mènera une vie errante. Assez vite, il décide de n’écrire qu'en arménien. Son œuvre poétique et romanesque se poursuivra jusqu'au "Bateau sur la montagne", son dernier roman, qu'il publie en 1943 à Boston. En 1960, il rentre en Arménie soviétique et y meurt en 1969. Kostan Zarian est l'héritier de la littérature arménienne du XIXe siècle romantique, libérale et progressiste, qui privilégie les thèmes nationaux et sociaux.

Poète et romancier, l'auteur écrivait aussi en italien et en français

ligne
Livre numéro 1799
Kostan ZARIAN --- Cliquer pour agrandir Le Bateau sur la montagne
Titre : Le Bateau sur la montagne / auteur(s) : Kostan ZARIAN - Traduit de l'arménien oriental par Pierre Ter-Sarkissian
Editeur : Thaddee
Année : 2012
Imprimeur/Fabricant : Corlet Imprimeur à Condé-sur-Noireau
Description : 15 x 20 cm, 479 pages, couverture illustrée en couleurs
Collection :
Notes : Réédition de l'ouvage paru en 1986 au Seuil ; Avant-propos Pierre ter-Sarkissian ; Préface de l'édition originale Kostan Zarian, Boston, 1943 ; 2 cartes en couleurs par Eric Van Lauve ; Gérard Bédrossian [chronologie de l'Arménie] -, Artsrun Avagyan [biographie de l'auteur]
Autres auteurs : Gérard BEDROSSIAN [contribution] - Pierre TER-SARKISSIAN [traducteur] -
Sujets :
ISBN : 9782919131075
Bibliothèques : Consultable à la Bibliothèque de la Cathédrale apostolique arménienne, Paris
Catalogué à la Bibliothèque Nationale de France
Prix : 25,00 euros
Achat possible sur : Amazon

Commentaire :

Le chef-d’œuvre de Kostan Zarian, édité en 1986 par Le Seuil, et épuisé depuis deux décennies, va être de nouveau chez les libraires dès la fin du mois de novembre (2012). On ne trouvait plus Le bateau sur la montagne qu'au compte-gouttes, en occasion sur Internet. Le roman a été sauvé de l'oubli par les Éditions Thaddée qui ont racheté les droits de publication de la traduction en français de Pierre Ter-Sarkissian, l'œuvre originale étant rédigée en arménien oriental. L'intérêt de ce roman est immense. C'est tout d'abord un chef-d’œuvre de la littérature mondiale en raison de la qualité du style de l'auteur et de la profondeur de sa pensée. C'est aussi un des rares romans qui traite d'une période décisive de l'histoire de l'Arménie, celle de sa résurrection, en mai 1918, après trois batailles victorieuses dont celle de Sardarabad qui s'est déroulée à quelques encablures d'Etchmiadzine et d'Erevan. C'est enfin une œuvre qui pose des questions essentielles, celles du rapport de l'individu à la nation, et celles du rapport entre la diaspora et la mère patrie. Les Éditions Thaddée ont enrichi l'ancienne édition d'une passionnante et riche biographie de Kostan Zarian rédigée par Artsrun Avagyan, directeur de la faculté de lettres de l'Université d'État d'Erevan. On saura ainsi véritablement qui a été Kostan Zarian. Le livre comprendra également des cartes géographiques, des photographies de l'auteur ainsi qu'une brève chronologie de l'Arménie moderne.

Article non signé, Nouvelles d’Arménie Magazine, numéro 190, novembre 2012


Livre numéro 1231
Kostan ZARIAN --- Cliquer pour agrandir Fragments d'Arménie
Titre : Fragments d'Arménie / auteur(s) : Michael J. ARLEN - Jacques DEROGY - Zabel ESSAYAN - Hrant MATEVOSSIAN - RAFFI - Vahan TOTOVENTS - Kostan ZARIAN - textes choisis et présentés par Gérard Chaliand
Editeur : Presses de la Cité
Année : 2007
Imprimeur/Fabricant : 61-Lonrai : Normandie roto impr.
Description : 1 vol. (VIII-844 p.) : couv. ill. ; 20 cm
Collection : Omnibus
Notes :
Autres auteurs : Gérard CHALIAND [préfacier] -
Sujets : Choix d'auteurs
ISBN : 9782258073883
Bibliothèques : Consultable à la Bibliothèque de la Cathédrale apostolique arménienne, Paris
Catalogué à la Bibliothèque Nationale de France
Prix : 27,00 euros
Achat possible sur : Amazon

Commentaire :

Réunit : "La vie sur la vieille route romaine" / Vahan Totovents. "Le fou" / Raffi. "Les jardins de Silidhar" / Zabel Essayan. "La jeune fille humble" / Aksel Bakountz. "Le bateau sur la montagne" / Gostan Zarian. "Août" / Hrant Matevossian. "Mémoires d'un partisan arménien" / Rouben. "La question arméniene (1878-1923)" / Richard Hovannisian. "Opération Némésis" / Jacques Derogy. "La paix soit avec vous" / Vassili Grossman. "Voyage en Arménie" / Ossip Mandelstam. "Embarquement pour l'Ararat" / Michael Arlen. "Mémoire de ma mémoire" / Gérard Chaliand


Enclave chrétienne au Proche-Orient, civilisation millénaire dotée de sa langue et de son alphabet, pays longtemps sans frontières, l'Arménie a subi les convulsions de l'Histoire sans perdre son âme. Au fil des textes qui composent cette anthologie, c'est l'album d'un peuple qui a refusé de disparaître que l'on feuillette, avec ses paysages grandioses, ses traditions, ses luttes et ses souffrances, ses souvenirs et ses espoirs, la terre et l'exil : la mosaïque d'une mémoire et d'une identité.


Livre numéro 649
Kostan ZARIAN --- Cliquer pour agrandir L'ile et un homme
Titre : L'ile et un homme / auteur(s) : Kostan ZARIAN - trad. de l'armenien par Pierre Ter-Sarkissian
Editeur : Parenthèses
Année : 1997
Imprimeur/Fabricant : 42-Saint-Etienne : Impr. Dumas
Description : 155 p. couv. ill. en coul. 24 cm
Collection : Arménies, ISSN 0248-5877
Notes :
Autres auteurs : Pierre TER-SARKISSIAN [traducteur] -
Sujets :
ISBN : 9782863640883
Bibliothèques : Consultable à la Bibliothèque de la Cathédrale apostolique arménienne, Paris
Catalogué à la Bibliothèque Nationale de France
Prix : 12,00 euros
Achat possible sur : Amazon

Commentaire :

Entre récit de voyage et journal intime, "L'île et un homme" se marque des réminiscences et des souvenirs d'amitiés nouées à Ischia, Corfou ou Chypre, là où se côtoient, dans les années cinquante, nombre d'écrivains en recherche de nouveaux champs d'inspiration à la croisée des cultures : « Nous avons vécu un mois merveilleux à Ischia avec ce vieux Zarian qui, à propos, suggère que vous alliez y passer un an à discuter avec lui des problèmes fondamentaux de la vie, de l'art, de la sexualité et de la mort. » (lettre de Lawrence Durrell à Henry Miller). Véritable contrepoint de "L'île de Prospero", ce voyage intérieur, au style incisif, se donne le caractère d'une narration traversant l'imaginaire de l'insularité ; mais les voiles de la fiction découvrent à chaque instant les mythes méditerranéens chers à un écrivain qui savait entendre la voix des choses et des hommes.

Livre numéro 648
Kostan ZARIAN --- Cliquer pour agrandir Le Bateau sur la montagne
 
Titre : Le Bateau sur la montagne / auteur(s) : Kostan ZARIAN - trad. de l'armenien par Pierre Ter-Sarkissian
Editeur : Le Seuil
Année : 1986
Imprimeur/Fabricant : 37-Tours : Impr. Mame
Description : 441 p. couv. ill. en coul. 22 cm
Collection :
Notes :
Autres auteurs : Pierre TER-SARKISSIAN [traducteur] -
Sujets :
ISBN : 2020090813
Bibliothèques : Consultable à la Bibliothèque de la Cathédrale apostolique arménienne, Paris
Catalogué à la Bibliothèque Nationale de France
Prix : 154,00 FRF

Commentaire :

Pour les éditeurs parisiens, la littérature à thème arménien, ou bien les traductions souhaitées, ne pouvaient qu'être liées au génocide de 1915. Rien d'autre ne semblait devoir exister à leurs yeux, et cela depuis plus de trente ans. Aussi, la publication, par les Éditions du Seuil, dans une remarquable traduction de Pierre Ter-Sarkissian, du roman de Kostan Zarian, Le Bateau sur la montagne (1), précédée, il est vrai, en la même maison, du Miniaturiste de Martin Melkonian - attitude significative des orientations de l'éditeur - ne peut être perçue que différemment, comme un signe, - celui de vouloir renouer avec la vraie littérature, - comme une manifestation, - celle de démontrer que la production littéraire arménienne est riche d'espoirs et d'œuvres talentueuses.

L'auteur du Bateau sur la montagne, Kostan Zarian, situe son roman au cours des années troubles 1918-1921, à l'époque de la révolution russe et de ses conséquences, à savoir la renaissance, six siècles après sa disparition, de l'État arménien. Le thème, des plus simples, est hautement symbolique qui témoigne de la volonté de vivre et de reconstruire que manifestent les Arméniens, au travers d'Ara Hérian (son nom est à rapprocher du mot "hérou" signifiant lointain, c'est-à-dire celui qui se projette dans l'avenir ou travaille pour cela), le héros du livre.

Sur le lac Sévan, véritable mer intérieure de l'Arménie, on ne peut naviguer, en raison de l'absence de la moindre embarcation. Du port de Batoum, où il se rend, Ara Hérian revient en Arménie avec un bateau. Le voyage s'est fait en franchissant les montagnes de Transcaucasie et, nonobstant les multiples difficultés et obstacles, le bateau parviendra jusqu'à la route menant à sa destination. Mais, entre temps, que d'événements! Ara Hérian s'insinue dans l'histoire, devenant lui-même l'histoire de ces années et l'on comprend le propos de l'auteur écrivant, dans sa préface, que son œuvre "n'est pas un livre d'histoire, mais une histoire intérieure", ou plus exactement l'histoire d'un esprit.

Né à Chamakhi, dans l'actuel Azerbaïdjan soviétique, en 1885, d'un père général de l'armée du tsar, Kostan Zarian recevra sa première éducation en russe; il sera donc, fort longtemps, incapable de s'exprimer dans sa langue maternelle. Par la suite, il viendra en France effectuer ses études secondaires, puis ira suivre les cours de littérature et de sciences sociales de l'Université de Bruxelles. Ses premières œuvres, de la poésie, paraîtront en français. Sur les conseils d'Émile Verhaoren, il se mettra à l'étude de l'arménien et séjournera trois ans au couvent de Saint-Lazare, à Venise.

En 1913, il se rend à Constantinople, capitale intellectuelle des Arméniens de l'Empire ottoman où la création littéraire, plus ancrée dans la modernité d'alors, est proche de ses préoccupations. Là, il participe à la fondation de la revue Méhian (Le Temple). A la déclaration de guerre, il passe en Bulgarie, puis en Italie. Après, ce sera un séjour de trois années en Arménie soviétique et, de nouveau, le départ. L'Europe tout d'abord, ensuite les États-Unis, puis le Liban. Hanté par le désir de revoir l'Arménie, il y retourne en 1960. Il y mourra en 1969, après avoir publié une nouvelle version, notablement modifiée et abrégée, du Bateau sur la montagne.

(1) Les Éditions du Seuil publient la version intégrale parue en 1943 aux Etats-Unis, et non celle, abrégée, de 1963.

Gérard Bédrossian, Cahiers arméniens ANI, N° 1 (1986)




Le traducteur, Pierre Ter-Sarkissian, qui a fait une carrière de journaliste, a également beaucoup pratiqué la traduction, surtout dans le domaine américain. Depuis quelques années, il se consacre plus particulièrement à l'arménien.

ligne

  Retour à l'Index des auteurs